Ajouté au panier
  1. Home
  2. Blog
  3. Digital Transformation
  4. 2020
  5. Pourquoi les emplois du futur doivent faire la part belle au bien-être

Pourquoi les emplois du futur doivent faire la part belle au bien-être

Imaginez un avenir où les travailleurs quitteraient le bureau avec la même énergie qu’à leur arrivée.

Cela peut sembler très loin de nous actuellement, mais bientôt, les innovations apportées par les développeurs technologiques et les scientifiques pourraient transformer ce rêve en réalité pour les travailleurs. 

Technologies portées par l’utilisateur

Les moyens low-tech d'optimiser les performances des travailleurs seront, à terme, déclenchés par des dispositifs high-tech connectés reposant sur les technologies portées par l’utilisateur.

Des appareils surveillant toutes sortes de paramètres, tels que la fréquence cardiaque, la tension artérielle, la glycémie, l'hydratation, l'oxygénation, la nutrition et même le niveau de stress, aideront les travailleurs à rester au top. Les incitations à s’hydrater et à faire de l’exercice deviendront la norme.

Plus impressionnant encore, ces technologies portées par l’utilisateur communiqueront avec des capteurs qui contrôlent tout l'environnement de travail. En réglant des variables telles que la température, l'oxygène et la luminosité, elles offriront un cadre optimisé permettant à l’individu d’être toujours concentré et performant, et même de contrecarrer les épisodes de somnolence de l'après-midi. 

Espace mental, santé mentale et détox numérique

Le lien entre le bien-être des employés et la productivité est de mieux en mieux compris. Au Royaume-Uni, 60 % des 26,8 millions de journées de travail perdues en 2017-18 en raison de problèmes de santé liés au travail étaient attribuables au stress, à la dépression ou à l'anxiété1.

Des initiatives telles que la formation aux premiers soins de santé mentale remédient au déficit de connaissances en la matière et ouvrent des espaces de discussion sécurisés et confidentiels au travail. Elles démythifient les problèmes de santé mentale et les mettent sur un pied d’égalité avec les maladies physiques.

Pour ce faire, l'ouverture d'esprit et la compassion seront les leviers les plus importants, mais la technologie aura également un rôle crucial. Outre les applications de méditation, des zones dédiées où le Wi-Fi et les smartphones sont automatiquement désactivés garantiront aux travailleurs des temps de déconnexion numériques.

De plus, lorsque les logiciels contrôleront entièrement nos agendas, ils pourront paradoxalement programmer intelligemment les réunions et les tâches pour minimiser le temps passé devant un écran, assurer de la variété et nous faire faire des coupures de la technologie. 

Intégrer le bien-être au lieu de travail

On voit de plus en plus souvent des espaces plus fluides et un meilleur éclairage naturel, mais il y a encore bien plus à faire en matière de conception des bureaux.

Les travailleurs devraient bientôt commencer à bénéficier de chaises ergonomiques et de bureaux debout, qui stimulent la concentration l'après-midi. Afin de garder la forme, les travailleurs auront également accès à des cabines de sieste et de méditation.

Dans le cadre de cette évolution, des équipements tels que les salles de sport, les spas et les salles de jeux deviendront beaucoup plus courants sur les lieux de travail.

Téléchargez notre rapport complet sur le monde du travail de demain

Stimuli scientifiques

L'amélioration du bien-être sera facilitée grâce à des stimuli d'inspiration naturelle tels que l'éclairage circadien, aligné sur les rythmes naturels de réveil pour augmenter l'énergie et la positivité.

La science aura également un rôle à jouer dans le bien-être. Les cellules de privation sensorielle, déjà très répandues dans les spas, font leur entrée sur les lieux de travail. Flotter dans de l'eau salée à la température du corps dans une chambre insonorisée offre une expérience méditative et sensorielle. Des études suggèrent que cela stimule l'imagination et l'intuition tout en réduisant l'anxiété. L'avantage pour les entreprises? Des travailleurs plus reposés, plus créatifs et plus productifs.

Passer au vert pour rétablir un équilibre plus naturel

Traditionnellement conçus pour les entreprises et non pour les travailleurs, les bureaux ne sont pas actuellement des environnements naturels et harmonieux.

Les prochaines décennies verront l’apparition de plantes et d'autres éléments naturels, à base d'eau par exemple, ce qui nous aidera à nous rapprocher de la nature et à en tirer de nombreux avantages.

En plus d'améliorer la qualité de l'air, les plantes nous calment et agrémentent notre paysage pour stimuler nos réponses cognitives. Cela nous permet de libérer notre créativité. Faisant fi des environnements gris et impersonnels, les immeubles de bureaux seront de plus en plus souvent dotés de murs extérieurs vivants et de toits-jardins où l’on pourra se réunir, travailler ou chercher de l’inspiration.

La saisie intuitive, de nouvelles possibilités de rédaction pour le service client

Dans les dix prochaines années, des programmes tels que Smart Compose pour Gmail de Google perfectionneront l'art de rédiger des réponses automatisées aux courriels des clients, faisant des réponses rapides la nouvelle norme.

La technologie prédictive améliorera également les processus de gestion des clients B2B et B2C avec des touches personnelles, de meilleures expériences numériques et une organisation dans le cloud.

Les employés seront donc moins stressés, la technologie réduisant le nombre de situations épineuses auxquelles ils devront faire face.

Favoriser le bien-être et enrayer le mal-être

La nutrition figurera en bonne place au menu du bureau, non seulement pour augmenter la concentration et les performances grâce à l'optimisation alimentaire, mais aussi pour renforcer notre système immunitaire et nous prémunir contre les maladies.

Lorsque les technologies portées par l’utilisateur deviendront la norme au travail, l'alimentation sera pilotée avec précision. Les travailleurs présentant un déficit de potassium pourraient par exemple être invités à manger une banane, tandis que ceux qui se sentent épuisés pourraient être incités à consommer du gingembre frais pour renforcer leur système immunitaire. Le tout sera disponible sur place, dans des restaurants sains offrant des menus variés.

Les personnes qui ne se sentent pas bien seront incitées à ne pas venir travailler malades. Les politiques et la législation s'adapteront au fur et à mesure que l'impact préjudiciable de l'exposition des travailleurs aux germes et aux maladies sera plus largement reconnu.

Les progrès dans le domaine du bien-être et de la nutrition réduiront le nombre de jours d’arrêt-maladie et augmenteront la productivité au bénéfice des employeurs.

En faire plus en moins de temps

Cela peut sembler contre-intuitif, mais il est prouvé que les longues semaines de travail sont moins productives que les courtes, notamment parce qu’elles augmentent les absences liées au stress et à la maladie, ainsi que la perte des talents.

Le secret consiste à travailler plus intelligemment et non plus dur. Ce mantra s’avère payant dans les pays qui encouragent la réduction du temps de travail. Le pays le plus productif du monde en 2017, le Luxembourg, fait envie avec sa moyenne de 29 heures de travail par semaine. Les habitants des autres pays les plus performants que sont la Norvège, la Suisse, l’Islande et le Danemark, ont un temps de travail similaire2.

Sources:
1 Health and Safety Executive, Health and Safety at work summary statistics for Great Britain in 2018 (www.hse.gov.uk/statistics/overall/hssh1718.pdf)
2 Expert Market, World’s most productive countries 2017 (www.expertmarket.co.uk/focus/worlds-most-productive-countries-2017)

Plus par Digital Transformation

Téléchargez notre rapport complet sur le monde du travail de demain

Vous aimerez peut-être aussi

Error: Generic Text label 'Back to top' doesn't exist (Site: 'MAIN-CH').