Ajouté au panier
  1. Home Brother
  2. Blog
  3. Digital Transformation
  4. 2021
  5. Les systèmes de prélèvement des commandes entièrement automatisés remplaceront-ils les magasiniers?

Les systèmes de prélèvement des commandes entièrement automatisés remplaceront-ils les magasiniers?

Les préparateurs de commandes occupent l'un des postes les plus actifs du secteur de la chaîne d'approvisionnement et de la logistique: ils assemblent et étiquettent d'innombrables envois, de l'entrepôt au quai de livraison. À l'ère de l'automatisation, quelle est leur place?

Ces employés essentiels sont à la pointe des normes de sûreté, de sécurité et de productivité. En bref, ils sont essentiels au bon fonctionnement de l'entreprise, et c’est finalement grâce à eux que le client reçoit ou non le bon colis au bon moment. 

Cependant, le secteur du transport et de la logistique est en constante évolution. Grâce aux gains de productivité, les préparateurs de commandes ne sont plus obligés de porter des colis en permanence. Les tapis roulants ergonomiques, la technologie radio et la réalité augmentée ont depuis longtemps trouvé leur place dans les systèmes de stockage des entrepôts.

La logistique d'entrepôt se trouve donc à un carrefour de l'automatisation. Les entreprises qui se concentrent sur la mise en place d'une logistique intelligente 4.0 sont maintenant confrontées à un dilemme, le choix entre les technologies disponibles.

Qu’est-ce que l’industrie 4.0? 
Pour le dire simplement, l'industrie 4.0 est la quatrième révolution industrielle. Liée aux idées d'IIoT (Industrial Internet of Things) ou de fabrication intelligente, l'industrie 4.0 représente la prochaine génération pour le secteur. 

L'industrie 4.0 associe la production et les opérations physiques existantes aux nouvelles technologies numériques intelligentes, notamment le big data et l'apprentissage automatique. Grâce à tous ces éléments, elle aide les professionnels de la fabrication et de la gestion de la chaîne d'approvisionnement à adopter un écosystème plus global et interconnecté. La logistique intelligente 4.0 mentionnée plus haut est une ramification de ce concept.

L’évolution du processus de prélèvement
Techniquement, les systèmes de prélèvement peuvent être mis en place de différentes façons. Pour une description plus détaillée des systèmes de prélèvement disponibles, lisez notre précédent article de blog

La méthode traditionnelle consiste à envoyer un employé chercher les marchandises dans les rayons. C'est pourquoi ce système est également appelé «person-to-goods». Dans ce système, les marchandises sont mises à disposition de manière statique. Le préparateur de commandes se rend donc dans un rayon avec un conteneur et récupère les marchandises.

Le préparateur de commandes doit savoir quels articles, dans quelles quantités, doivent être prélevés de quelle unité d'emballage et assemblés pour l'expédition des marchandises. Le préparateur doit également accuser réception de l'enlèvement.

La plupart des informations sont traitées électroniquement. Cette méthode traditionnelle évolue aujourd'hui avec les technologies modernes. Les techniques de prélèvement telles que le prélèvement par RFID (identification par radiofréquence) ou le prélèvement par lumière permettent d'accroître considérablement l'efficacité dans les entrepôts. De plus en plus souvent, des lunettes de données RA (réalité augmentée) sont utilisées dans la logistique d'entrepôt: il s’agit du prélèvement par vision.

En résumé, le système de prélèvement traditionnel «person-to-goods» prévoit qu'un employé va chercher les marchandises mises à disposition de manière statique dans le rayon.

b27-Kommissionierung

Quelle est la différence entre le prélèvement person-to-goods et goods-to-person?
Par rapport au système «person-to-goods», le système de prélèvement «goods-to-person», plus moderne, représente un nouveau bond en avant en termes d'efficacité. Ici, c'est le préparateur de commandes qui se trouve dans une position fixe. Les marchandises sont mises à disposition de manière dynamique, c'est-à-dire qu'elles sont acheminées vers le préparateur de commandes par un système de convoyage. Le potentiel d'optimisation résultant de la réduction des distances de déplacement est évident. En outre, des postes de travail ergonomiques peuvent être conçus avec des systèmes de transport autonomes et des étagères mobiles.

Une troisième solution est la préparation de commandes assistée par robot. Les solutions vont des systèmes semi-automatiques, comme les robots de prélèvement qui manipulent des caisses individuelles ou des couches de caisses, aux systèmes entièrement automatiques. Les systèmes entièrement automatisés, en particulier, impressionnent par leurs performances élevées et leur faible taux d'erreur.

Et leur développement se poursuit. En Allemagne, par exemple, l'Institut Fraunhofer pour les machines-outils et les technologies de formage a récemment annoncé qu'il avait mis au point une cellule robotisée entièrement automatisée permettant de pré-trier les pièces automobiles.

La question qui se pose dans le secteur est de savoir si ces systèmes de préparation automatique des commandes remplaceront ou non les magasiniers.


Le prélèvement des commandes entièrement automatisé est-il l’avenir?
La robotique s'est développée si rapidement ces derniers temps qu'elle est devenue un marché à part entière.

Cependant, les marchandises dont s'occupent les sociétés de vente par correspondance et les fournisseurs de services de colis regroupent des articles très disparates en termes de forme, de taille et de poids. Et c'est précisément cette diversité qui pousse les robots à leurs limites.

Si les thèmes de recherche tels que le transport automatisé des marchandises ou la navigation du robot dans l'entrepôt sont considérés comme résolus, la situation est différente dans le domaine des tâches de détection et de préhension.

Pour l’instant, les robots ne sont pas en mesure de rivaliser avec la flexibilité humaine en matière de reconnaissance et de préhension. Il n’y a tout simplement pas encore de commandes robotisées capables d'apprendre dans ce domaine.

Les systèmes de préparation de commandes automatisés tels que les préleveurs à arbre, par exemple, requièrent que les articles soient triés par type. Ils ne sont vraiment avantageux qu'avec des marchandises uniformes de poids similaire. Ils ne sont donc utilisés que dans des systèmes de production très complexes pour une gamme de produits spécifiquement définie.


Pourquoi tout le monde n’utilise-t-il pas le prélèvement des commandes entièrement automatisé?
Dans le domaine de la logistique d'entrepôt et de la distribution, la tendance est toutefois inverse. Il y a de plus en plus d'envois de marchandises mixtes emballées par petites quantités et d'articles très différents les uns des autres.

Les systèmes de distribution de biens courants dont s'occupent les entreprises de vente par correspondance et les prestataires de services de colis n'utilisent donc le prélèvement entièrement automatisé que dans des cas isolés, par exemple sous la forme d'un système de tri et de distribution pour le transport vers un poste de prélèvement manuel.

Le système plus moderne de prélèvement «goods-to-person» fait un bond en avant en termes d'efficacité en mettant la marchandise à disposition de manière dynamique via un système de convoyage.


La précision de l’étiquetage est cruciale
Indépendamment des systèmes de prélèvement manuels ou automatisés, un étiquetage précis est essentiel pour réduire le coût des erreurs de prélèvement dans les entrepôts.

Un système efficace exige un étiquetage lisible des codes-barres pour identifier les produits à prélever et les emplacements où ces produits sont conservés. Si ces étiquettes sont facilement endommagées ou si elles ne sont pas imprimées avec une grande qualité, elles peuvent perturber les opérations de prélèvement dans votre entrepôt, entraîner des erreurs de placement des produits et allonger les délais de préparation des commandes déjà serrés.

Vous voulez connaître les avantages et les inconvénients du prélèvement manuel et savoir ce que l'avenir réserve aux magasiniers? Lisez la deuxième partie de la série ici!

Plus par Digital Transformation

Vous aimerez peut-être aussi

Error: Generic Text label 'Back to top' doesn't exist (Site: 'MAIN-CH').