Ajouté au panier
  1. Home Brother
  2. Blog
  3. Digital Transformation
  4. 2020
  5. 5 moteurs sociétaux à l’aube d’une nouvelle ère professionnelle

5 moteurs sociétaux à l’aube d’une nouvelle ère professionnelle

Dans les années à venir, les bureaux se transformeront de façon spectaculaire pour une simple raison: les gens qui y travaillent changent.

Jusqu’à présent, les pratiques de travail étaient dictées par des impératifs de temps définis par les générations précédentes, mais les évolutions démographiques et sociétales suscitent toute une série de nouvelles attentes.

Quelles sont ces forces du changement?

La prédominance des jeunes générations dans le monde professionnel

Enclins à repenser le travail, les millennials, génération née entre 1980 et 2000, représenteront plus de 75 % des actifs en 20251. Ils occuperont de plus en plus des postes des postes à responsabilités, et la génération Z, née entre 2000 et 2009, gagnera aussi du terrain.

Ces travailleurs plus jeunes, biberonnés à l’Internet, aux tablettes et aux smartphones, ont de fortes attentes numériques. Ils vivent dans une culture de l’immédiateté et ne jurent que par la créativité et la collaboration. À la différence des générations passées, ils rejettent majoritairement la hiérarchie et préfèrent des modes de travail plus nomades.

Surtout, ils ont l’esprit d’entreprise, ne craignent pas de prendre des risques, aiment remettre en question l’ordre établi et apportent une mentalité radicalement novatrice qui peut secouer les entreprises. Ils joueront un rôle crucial dans la définition du travail du futur.

Le relèvement de l’âge du départ à la retraite

Avec le départ à la retraite des baby-boomers, nés entre 1944 et 1964, tous les employeurs cherchent à attirer une nouvelle génération de travailleurs. Mais les entreprises doivent savoir que la vague de départs à la retraite n’est qu’un phénomène transitoire.

Avec les progrès de la médecine et l’allongement de la durée de vie, l’âge de la retraite est en hausse dans toute l’Europe. Certains pays indexent même l’âge du départ à la retraite sur la durée de vie2. Au fil du temps, il devient de plus en plus clair que les actifs vingtenaires et trentenaires aujourd’hui risquent de continuer à travailler jusqu’à 70 ans et plus.

Les employeurs doivent se préparer à un environnement de travail multigénérationnel, où les vingtenaires côtoient couramment les septuagénaires. Avec une bonne planification, il sera possible d’éviter les conflits générationnels et d’amener jeune et anciens à se compléter en partageant compétences et connaissances par le biais de la collaboration.

La mondialisation et l’itinérance

L’évolution de nos besoins humains révèle une soif de liberté qui impacte fortement le monde professionnel.

Que le choix soit de travailler à distance, de faire moins d’heures, de partager le congé parental ou de prendre plus de vacances, les actifs ont de plus en plus de leviers pour adapter leur travail à leurs exigences financières et à leur mode de vie.

La technologie leur ouvre de nouvelles possibilités. Ils peuvent travailler en freelance, se partager un poste, passer à temps partiel, changer de métier, saisir les opportunités de la mondialisation ou créer leur propre entreprise pour aligner leurs moyens financiers sur leur mode de vie.

Les employeurs devront donc en faire plus pour satisfaire leurs collaborateurs, au risque de les perdre.

La diversité au sein de l’entreprise

D’après la Banque mondiale, les femmes représentent 45,9 % de la population active dans l’Union européenne3. Si la féminisation grandissante a eu des effets positifs considérables sur le travail, la productivité et l’entreprise, on ne peut pas en dire autant de son influence sur l’environnement de travail.

Il n’y a pas que l’égalité entre les sexes qui représente un challenge au bureau. L’innovation dans la conception pourrait enrayer la stigmatisation des personnes handicapées afin de tirer profit du talent des travailleurs atteints de dyslexie, d’autisme ou de handicaps physiques.

Les entreprises sont de plus en plus incitées à ne pas se contenter d’accepter la diversité, mais à l’accueillir véritablement et à l’appeler leurs vœux. Après tout, qui aurait envie de travailler pour une entreprise qui fond tout le monde dans le même moule?

La législation poussera les employeurs à s’améliorer en permanence

Les moteurs sociétaux ci-dessus sont renforcés par l’amélioration progressive des conditions de travail par la législation.

Dans un effort pour s’aligner sur le niveau de vie des travailleurs européens, les législateurs emprunteront inévitablement des idées qui ont fait leurs preuves à l’étranger. De nombreux facteurs de bien-être pourraient être réglementés, tels que l’éclairage, le confort des sièges et le temps d’écran.

Viendront s’y ajouter des notes sur la connectivité des bureaux et des initiatives d’accréditation qui permettront aux entreprises et aux freelancers de sélectionner plus facilement les meilleurs locaux.
Ces opportunités, formidables pour les travailleurs, demanderont de véritables efforts de conformité aux entreprises.

Sources:

1 Quocirca Print 2025: Millennial’s Matter report (www.print2025.com)
2 Morey Smith: The Future of the Workplace (www.moreysmith.com/what-will-offices-be-like-in-2025)
3 Banque mondiale, Population active, femmes (https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SL.TLF.TOTL.FE.ZS)

Plus par Digital Transformation

Vous aimerez peut-être aussi

Error: Generic Text label 'Back to top' doesn't exist (Site: 'MAIN-CH').